Design moi un tiers-lieu sur le thème de la technologie et du numérique

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher
AbeillePollen32px.png Cette page est un service. 
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
PlotOrange.jpg CHANTIER EN COURS


Genèse

La réflexion commence par la présentation de la technologie Foxel de numérisation du territoire par stereophotogrametrie (image 360°, modelisation 3D) et le traitement automatique de ces données par des algorythme de reconnaissance (formes, couleurs..). L'entreprise suisse base son modèle économique sur des partenarias public-private-people et les técnologies libres. Elle intègre donc les Tiers-Lieux à son developpement pour trouver des applications à leur technologie venant directement des usagers. Leurs problématiques sont donc :

  • le financement de la numérisation (effectuée par des agents de terrain avec des cameras 360°).
  • le traitement des données qui necessite de grandes ressources de calcule.
  • le stockage des données.
  • et surtout : proposer des "applications clients" qui mettent en forme les données pour une utilisation particulière.

Synthèse

Etat des lieux

Nous avons dans un premier temps identifier des problématiques liées aux espaces publics selon la propre expérience de chacun:

  • l'itinéraire piéton "le plus rapide" proposé par les GPS ou service de cartographie impossible à emprunter pour pour les PMR (escaliers)
  • route et/ou trottoirs condamnés par des travaux.
  • lenteur de réaction du service des travaux publics en cas de chaussé abîmée.
  • envie d'enregistrer et partager les "bons coins" et "bons itinéraires" en ville pour les modes de déplacement "loisirs" (vélos, rollers, skates...)

Ensuite nous avons précisé le terme de PMR (personne à mobilité réduite) qui comprend en réalité autant les fauteuils roulant que les poussettes mais qui ont aussi finalement les mêmes problématique de mobilité que tout déplacement à roues.

Proposition

Cartographier une ville pour proposer des itinéraires selon le mode de déplacement.

Ce qui existe déjà

  • Beaucoup d’agglomération propose un service en ligne ou par téléphone de signalement de détérioration de l'espace public (donc par crowdsourcing) mais la réaction est trop longue et les cartes peu mises à jours. Les citoyens se découragent donc vite et arrêtent d'utiliser ces services. De plus, seules les personnes affectées par cette détérioration se sentent concernée et pense à signaler, ce qui souvent laisse les déformations légères de la chaussé sans réparation.
  • Avec des outils comme OpenStreetMap, il est possible de créer et partager des cartes signalant des problèmes de mobilité et des itinéraires spéciaux.
  • Cartopartie

Ce que peut apporter le facilitateur

Si une route (et ses trottoirs) sont régulièrement numérisés, des algorithmes de détection peuvent automatiquement reconnaître :

  • déformations et détériorations de la chaussée.
  • voitures régulièrement garées sur les trottoirs.
  • largeurs des trottoirs.
  • et même type de revêtement (goudron, pavés, gravillons...).

Les usagers et les collectivités sont alors automatiquement prévenus sur une carte. Ces algorithmes peuvent se tromper et proposer des faux-positifs, mais ils apprennent : il suffit aux citoyens de vérifier si les signalements sont exactes.

Objectif

Cibles

  • skateur
  • piéton
  • vélo
  • poussette
  • pedibus
  • fauteuil roulant

Gouvernance

Partenaires Institutionnels

Partenaires Techniques

Clients

Services

Modèle de revenus