Développer des Tiers Lieux dans les collectivités

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été imaginé et rédigé dans le cadre de la recherche - action : les modèles économiques des Tiers Lieux Stéphanois.
Son contenu ainsi que sa forme sont à améliorer de façon permanente afin d'en extraire un savoir hors sol et universel.

Description du module

Publics cibles : Temps d'auto formation pour ce module : Modèles économiques :

  • Public : Élus, responsables, chargés de mission
  • Privé : Consultants, formateurs, animateurs, coachs
  • Personnel : Citoyens, groupes, communautés
  • 1 semaine pour découvrir : lire, visionner, écouter...
  • 1 mois pour pratiquer et s'approprier : organiser, construire, rassembler...
  • 1 an pour mettre en œuvre et aller plus loin : développer, étendre, réunir...
  • faites le vous même (gratuit)
  • faites vous accompagner par un Concierge (coaching, formation et animation)
  • faites appel à un professionnel pour le faire pour vous (prestation)
Si vous vous posez la question avant ou après avoir lu cette page comment et qui peut vous aider, demandez de l'aide dans le groupe Tilios.

A SAVOIR : "Le savoir se donne, la connaissance se partage et le talent se récompense", merci pour les contributeurs de citer vos sources !


Medicament.jpg

"Les Tiers-Lieux sont des médicaments pour les territoires !"

Comme une antenne, nous avons entendu cette phrase partout dans les territoires que nous avons parcouru. Nous avons voyagé dans tout le pays pour les étapes du Tour de France du Télétravail et des Tiers-Lieux, lors de déplacements individuels et collectifs en CowoSlowTourism et lors des diverses conférences données dans le domaine du "travailler et vivre autrement".


Le débat de société à avoir... nous semble t-il, et vous ?

Les sociétés sont-elles capables en temps de paix de revoir profondément leur fonctionnement pour répondre aux défis environnementaux de demain ?

Un documentaire de Laurence Serfaty pour France 5 - août 2014 (extrait)


Les Tiers-Lieux et les territoires

Financeurs
Document référence : le manifeste des Tiers Lieux
Page liée : les modèles économiques des Tiers Lieux Stéphanois
Étude exploratoire des Tiers-Lieux comme dispositif d'incubation libre et ouvert de projet

Pour l'environnement

Empreinte France Monde.jpg

A la mi-octobre 2006, l'outil de l'empreinte écologique nous apprenait que nous avions consommé l'ensemble des ressources disponibles de la planète. En septembre 2014, France Info nous apprenait que nous avions consommé ces mêmes ressources le 19 août.

"La maison brûle et le monde regarde ailleurs", En 2002 à Johannesbourg, la déclaration de Jacques Chirac a participé à une prise de conscience collective, elle n'a en revanche provoqué aucune amélioration tangible sur le plan des actions.

Dispositifs après dispositifs, directives après directives, programmes après programmes... la situation mondiale sur le plan environnemental est et demeure plus que préoccupante.

S'il y a une prise de conscience, nous semblons néanmoins résignés. Avec la crise de 2008, nous avons totalement abandonné l'impératif collectif d'une Planète Pour Vivre ! (OPL)

"Tout le monde est un génie, mais si vous attendez d'un poisson rouge qu'il grimpe à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide". Albert Einstein.

Nous avons compris qu'il ne suffit pas de penser et de faire, pour changer ou pour provoquer le changement. C'est la rencontre des penseurs et des faiseurs qui est la clé d'un changement de grande ampleur et non leur opposition.

Le développement des Tiers-Lieux dans les territoires est donc une opportunité extraordinaire pour répondre aux promesses des politiques publiques en terme de développement économique, social et environnemental.

Ils permettent notamment la rencontre de penseurs et de faiseurs pour trouver des réponses "de bon sens" de façon très locale à des problématiques d'ampleur nationale ou mondiale. La diversité des Tiers-Lieux ne nuit pas à leur homogénéité à condition bien sûr qu'ils soient dès leur création inscrits dans une démarche libre et open source, un langage commun à tous les Tiers-Lieux.

Le rôle de la collectivité n'est évidement pas de financer un lieu, mais de solliciter sa communauté pour répondre à des marchés publics nécessitant une pluralité de compétences et de ressources pour répondre à des problématiques complexes et transversales. Ici le statut Coopérative d’activité et d’emploi peut être intéressant pour le Tiers-Lieu en tant que "marque collective".


Pour la société

Chomage.jpg

Alors que l'Etat dispose d'un fond dédié à la formation de plusieurs milliards d'euros non dépensés (source : Annexe au projet de loi de finances 2015 Formation Professionnelle), les Tiers-Lieux accueillent chaque jour des demandeurs d'emplois (1325 par jour en France depuis 2008... chiffre AFP), des séniors, des étudiants, des journalistes, des enseignants, des chercheurs, des parents, des entrepreneurs, des élus... Tous se posent la même question : comment financer cette entraide spontanée mais difficilement compatible avec le travail ?

Il est donc urgent de "re-centraliser" les ressources publiques là où se passe les actions. Que ce soit en terme de compétences humaines, de ressources matérielles, de logistiques ou de budgets, les collectivités ont tout à gagner à s'appuyer sur leurs Tiers-Lieux pour participer à un ré-équilibrage entre intérêt personnel et intérêt général par et pour les habitants.

L'accompagnement est un processus de capacitation citoyenne - "empowerment" en anglais - procurer par le Tiers-Lieux, les citoyens provoqueront ainsi de nouveaux Tiers-Lieux sur leur territoire.

La participation financière d'une collectivité locale peut intervenir sous forme de subvention auprès d'une structure du Tiers-Lieu pour assurer la tenue d'une Conciergerie ouverte aux habitants sur une période ponctuelle ou permanente ayant pour but de faire bénéficier les citoyens des ressources du Tiers-Lieu.


Tiers-Lieux et politique de la ville

Une attention toute particulière doit se porter sur l'accompagnement social des plus démunis, et le Tiers-Lieu est évidement là aussi un écosystème de solutions possibles à condition d'être suffisamment accompagné pour se l'approprier.

Le danger constaté est cette idée fausse qu'un Tiers-Lieu c'est avant tout 4 murs, du café, du wifi et des jeunes dedans... Ce qui fait le Tiers-Lieu est à 90% hors les murs. Le processus est plus important que le lieu, il provoque la capacité individuelle et collective à s'adapter à des situations inattendues et changeantes. C'est ce processus d'intelligence collective qui permet de co-construire des "Territoires Intelligents et des Communautés Apprenantes"(TICA) dans lesquelles le citoyen, quel qu’il soit pourra trouver ses propres solutions à ses propres attentes sans pour autant nuire aux communs que sont la connaissance et le partage des savoirs.



Le Tiers-Lieu devient alors un "super ordinateur" mais dans la vraie vie, avec lequel le citoyen peut utiliser des logiciels qui ne sont plus seulement numériques mais augmentés dans la réalité quotidienne avec des produits, des services et des événements qui développent et partagent de la valeur d'usage pour le territoire.

En d'autres termes : l'enjeu n'est pas d'apprendre comment utiliser BlaBlaCar ou AirB&B, mais comment les construire en bas de chez soi !

Le rôle des collectivités est de co-financer des actions allant de la simple expérimentation au déploiement à grande échelle de solutions documentées et ayant faire leur "Preuve de Concept" (POC).



Pour les entreprises et l'économie

Le point le plus crucial réside dans les externalités positives que procure un déploiement de Tiers-Lieux sur des territoires de vie et de travail.

Pour une collectivité, il est plus pertinent de voir en quoi et combien les Tiers-Lieux permettent de diminuer des dépenses d'un côté et combien ils en coûtent derrière que ce soit sous forme de subvention, de prestation ou marché public.

N'oublions pas qu'un Tiers-Lieu est avant tout une dépense et en aucun cas une recette.

Les collectivités doivent voir dans les Tiers-Lieux, les futures entreprises du territoire qui vont créer de la valeur d'usage et de l'emploi direct et indirect.



La vision des Tiers-Lieux propre aux collectivités

Enjeux

  • Passage des modèles de masse aux modèles de petites taille et distribués/connectés.
  • Moins de structure d'emploi de masse, le salarié devient une entreprise à lui tout seul > cercles de compétences.
  • Les "professionnels-ammateurs" = temps, compétences, expertises... > nouvelle forme d'engagement et d'activisme.
  • Permettre l'innovation au lieu de la décréter > rendre tangible l'intangible et donner à voir ce qui existe.


Alléger la Ville - Des stratégies de lieux partagés

L’expédition de la Fing "Alléger la ville" visait à explorer d’autres approches du numérique urbain : au service de la créativité et du dynamisme de tous les acteurs de la Ville, favorisant l’émergence de réponses légères, agiles, diverses, émanant de toutes les énergies du territoire. Les "Stratégies de lieux partagés" sont une des 5 pistes d'innovations issues de l'expédition : Faire des lieux « partagés » un outil des politiques et stratégies de densification, de rétablissement de la proximité, du lien social, de la cohésion sociale, du développement économique et de la qualité d’un territoire.

licence d'utilisation de cette présentation


Facteurs

  • Besoin global d'améliorer la qualité des "livrables" demandés aux associations subventionnées > meilleur appropriation des pratiques et usages numériques comme les wikis, les blogs, les plateformes collaborative, etc.
  • Moins de subventions publiques à distribuer donc besoin de plus de mutualisation dans le financement des matériels dédiés aux associations (véhicules, vidéos projecteurs, ordinateurs portables, imprimante 3D, etc.) > gestion et organisation de la maintenance, des configuration collectives et particulières des outils et services numériques.
  • Besoin de compétences transversales dans des projets de plus en plus complexes et transversaux > nécessité d'un écosystème de compétences et de ressources plus que structures spécialistes.
  • Nécessité de mixer d'avantage les rencontres entre les citoyens, les entreprises et les collectivités > généraliser la pratique du télétravail et du coworking.


Opportunités

  • L’émergence et aujourd'hui la généralisation de la consommation collaborative et plus globalement de l'économie du partage.
  • Financer d'avantage d'amorçage de projets avec moins d'argent à partir du moment ou ils s'appuient sur des patrimoine informationnel commun libres et open source s'appuyant sur les fondement de l'économie contributive.
  • Contrairement aux structures, les Tiers-Lieux n'ont pas besoin et n'attendent pas d'être subventionner pour exister, ce qu'ils attendent c'est de répondre à des besoins de territoires pour ou avec l'intérêt des communs au cœur de la démarche pour la plupart d'entre eux.
  • La mise en œuvre de solutions locales à des problèmes globaux en s'appuyant sur un patrimoine informationnel commun libre et open source permet un co-financement efficace des communs et contribue à développer localement de la valeur d'usages. (emplois, entreprises, prestations de services, etc.)


Comprendre l'économie contributive

Adaptation en 9 minutes à partir d'une série autour de l'économie collaborative réalisée par Simon Lincelles (http://vimeo.com/user11401896) pour Arts Industrialis.


Objectifs

  • Permettre et accompagner la capacitation citoyenne d'agir dans un monde nomade et connecté.
  • Libérer les données publiques en OpenData mais exploité par la médiation de l'écosystème culturel et technique des Tiers-Lieux.
  • Pouvoir retrouver le droit à l'erreur même dans des décisions politiques et économiques.
  • Favoriser le rapprochement social au lieu de le décrier.


Moyens d'actions

Les labels sont toxiques... juste du libre et de l'open source suffisent
* Le portail dédié aux Tiers Lieux
* Le manifeste des Tiers Lieux
  • Commencer avant toute chose par fréquenter et utiliser pour soi-même les Tiers-Lieux ! C'est la base !
  • Si toutes les collectivités françaises faisaient passer ne serait ce que 20% de leurs effectifs en travail nomade, 80% du problème de financement de l’infrastructure des Tiers-Lieux serait résolu.



"C'est quoi un Tiers Lieux ?"


"Pourquoi Libre et Open Source ?"


Principaux freins

  • Un Tiers-Lieu = 1 bâtiment et du design... > ça ne marche pas.
  • Les freins juridiques, comptables et administratifs : les appels d'offre, les marchés publics, les subventions et les prestations...
  • Les Tiers-Lieux sont des télécentres... > ça ne marche pas.


Principaux avantages

  • 1+1 = 11. La puissance de l'intelligence collective.


Fonctionnement des collectivités par type

Europe

État

Région

Parc

Département

Agglomération & EPCI

Ville

Quartier

  • Comités de quartier
  • Réunions associatives
  • Inauguration d'un commerçant
  • Inauguration d'un bien ou un service public


Partenariats possibles

Des Tiers Lieux oui... mais libres et open source afin de créer de la valeur d'usage

Prestations

Subventions

Mission d'intérêt général

Délégation de services publics

Modèles économiques


Éthique, droits et devoirs


Ressources complémentaires


Exemples documentés




Accueil - Définition de MoviLab - Qui porte et constitue MoviLab ? - Pourquoi contribuer sur ce wiki ? - Comment contribuer sur ce wiki ? - Conciergerie MoviLab - Mentions légales