ÉtabliOS

De Movilab.org
Révision datée du 14 septembre 2016 à 11:34 par Menu Baptiste (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

"L'innovation ne se décrète pas, elle se révèle", parole (sage) de Concierge.




Comment construire un atelier DIY modulaire

Intention

"Solide, simple mais fonctionnel, facile à assembler et démonter et surtout... modulaire en terme de rangements et de configurations possibles".

Voici à quelque chose prêt les souhaits exprimés par "le plus grand nombre" des membres de l'association OpenFactorySainté pour la conception d'un établi open source.

Depuis, le 1er prototype a été réalisé par l'association Open Sources en avril 2016 à Saint-Étienne à l'occasion du workshop nommé TTC-OFS16 qui traitait de travail à l'ère nomade, mobile et connecté.

Cette page va donc vous permettre de construire votre propre atelier à base (si possible) de matériaux de seconde vie et de le faire évoluer à votre guise.

N'oubliez pas de nous faire vos retour dans l'onglet Discussion de cette page et d'améliorer en permanence ce code source par vos retours d'usager, de constructeur ou de producteur.



Infrastructure et logistique Outils et services Code source du projet


Le contexte

Le 1er local d'OpenFactory au coeur de la Cité du Design

OpenFactorySainté est lieu collectif accessible à tout un chacun. La vie communautaire permet la pluridisciplinarité et l'échange des savoirs. A l'image des FabLab, les activités qui s'y déroulent sont multiples et saisonnières (entendons par là que tout ne se passe pas toujours en même temps).

Jusqu'alors l'OpenFactorySainté possédait un seul espace non-cloisonné. Ceci a d'un côté l'avantage de présenter un lieu pluriel où cohabitent les pratiques, et d'un autre le défaut que ces pratiques peuvent se nuire les unes aux autres. Les questions de nuisance sonore, de confidentialité, d'espaces sanitaires et/ou de propreté, les machines rejetant des poussières, sont autant d'écueils à la définition d'espaces de travail multiples et adaptés.

Le déménagement du volet numérique impressions 3d, coworking et coliving dans la la pré-fabrique de l'innovation permet d'envisager la mise en place d'un atelier (s)low-tech dans les locaux actuels de l'Openfactory. Ce faisant se dégage deux espaces : la préfabrique de l'innovation et le magasin Open Factory. Ce magasin sera dédié aux pratiques collaboratives de mutualisation, soutien au développement de modèles industrieux.

Dans cette perspective, l'association Open sources a proposé la fabrication d'un établi au sein du futur magasin (s)low-tech, comme un outil communautaire autour des pratiques de réparation, d'artisanat et de design.


L'Établi Open Factory

le FabBike d'OpenFactory sur le parvis de la Défense en 2014

La vie en communauté pose des questions en terme de sécurisation des machines-outils, notamment dans le cadre d'artiste-artisans en résidence. À ce propos, nous proposons de faire de l'établi un coffre permettant la sécurisation des machines-outils personnelles tout en étant un plan de travail utilisable par tous.

D'autre part cet établi est un écrin aux machines outils et quincailleries, et permet leur mobilité en intégrant des éléments modulaires et mobiles qui pourront prendre place dans les véhicules de la communauté Openfactory (vélo et véhicules motorisés).

Nous pensons nécessaire que l'établi contiennent des rangements accueillant les outils de base (pinces, clés, marteaux, etc.) ainsi que le stock communautaire de quincaillerie. De la même manière l'établi comprend un grand coffre central permettant de stocker les grands profils des projets en cours.

La difficulté de sa conception est de penser son dessin sans avoir l'ensemble des machines en présence, tout en facilitant leur transport dans les véhicules pour les missions extérieures. Par expérience, nous connaissons les proportions des contenants professionnels des machines électroportatives, sur le modèle appelé systainer. Nous partons de ce module comme base à la conception de l'ensemble des éléments, fixes et mobiles.


Établi : vue en perspective


Légende Établi OS 2.jpg

Établi : axonométrie vue latérale


Vue latérale Établi OS.jpg

Plan Sketchup

Établi : axonométrie de face


Vue de face Établi OS.jpg

Les modules combinatoires

Empilement briques OS

Nous concevons des modules combinatoires, pouvant reposer sur des socles roulants, et supports des systainers. L'ensemble pouvant se loger sous l'établi. Cette méthode partant d'éléments standardisés permet de s'adapter à des machines fluctuantes en fonction des différents usagers. De plus, ce standard permettra un développement des agencements des véhicules en cohérence avec l'établi. Par ailleurs, nous sommes conscients de l'existence de machines sans systainer. C'est pourquoi nous imaginons ces modules comme des coffres permettant le transport de machines dites "en vrac" tout en supportant les machines en systainers.


Briques modulaires Open Sources.jpg


Galerie photos de l'atelier avec les modules


Le Diable


Diable OS Légendes.jpg


En parallèle de l'établi, l'Association Open Sources assisté des étudiants de l'ESADSE sur la conception et la réalisation d'un premier prototype de diable porte modules et systainer ayant la possibilité de se déployer en plan de travail. Il ouvre une perspective nomade et des champs d'utilisation plus large dans l'idée d'une gamme différenciée de diables (établi / bureau / cuisine / bar / sono / etc.).


En synthèse

  • Un établi fixe servant de coffre condamnable aux machines-outils et comportant des rangements de quincaillerie, d'outils de base et de matériaux.
  • Des modules combinatoires supports de systainers : coffres et tiroirs empilables pour machines "en vrac", outils et quincaillerie de base.
  • Des socles roulants supports des modules.
  • Un diable porte modules et systainer ayant la possibilité de se déployer en plan de travail.


Notes

l'Association Open Sources a conçu et fabriqué : l'établi, quelques exemplaires de modules combinatoires, des socles roulants et le diable. Ce travail est une première phase de sprint dans un processus de projet plus large.


Questions suspendues

Nous nous interrogeons sur la gestion communautaire de machines-outils mutualisées : quelles formes peuvent prendre les interfaces de prêt et de mise à disposition des outils ? Quelles sont les règles d'usage de l'établi communautaire ?