Épicerie participative

De Movilab.org
Aller à : navigation, rechercher

Le Panier Rusé

A l'origine

Après avoir fait plusieurs commandes auprès du groupement d'achats "La Locomotive" situé à Hellemmes (proche de Lille), nous avons décidé avec plusieurs personnes de dupliquer le modèle dans notre quartier : Wazemmes situé à Lille. Nous avons donc créé le groupement d'achat "Au panier rusé" sous forme associative. L'objectif est de consommer le plus local possible et de réduire au maximum les intermédiaires pour être le plus proche possible des producteurs-trices. C'est quand même chouette de savoir que ton miel est fait à côté et de pouvoir aller filer un coup de main au maraîcher ou voir comment il travaille ! L'idée est aussi de (re)-créer du lien social dans le quartier et de manger différemment à savoir plus simplement, moins cher, plus sain (bio certifié ou non) etc.

La Locomotive ne voulant pas devenir un truc énorme, les membres les plus anciens/les fondateurs incitent volontier à dupliquer le modèle surtout quand les adhérents viennent de loin. Du coup on s'est dit qu'on voulait faciliter un maximum l'essaimage d'initiatives de ce type un peu partout.

C'est pourquoi nous avons créé ce Wiki. On souhaite partager toutes les étapes par lesquelles nous sommes passés depuis le départ pour faciliter le démarrage d'autres groupements d'achats. N'hésitez pas à rajouter des éléments, des infos des pistes etc. pouvant faciliter l'appropriation de ce types de modèles.

Le démarrage du projet

Combien de personnes au départ ?

Au départ, nous étions simplement trois copines motivées qui avons décidé de nous retrouver régulièrement pour dessiner le projet et vite passer à l'action ! Alors pas besoin d'être très nombreux au démarrage, le plus important selon nous est de commencer quelque chose avec 2-3 personnes motivées. D'autres personnes du quartier rejoindront le mouvement au fur et à mesure.

Comment travailler ?

Nous avons définis différents espaces de travail visible sur ce lien : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1xk-KOIPmX4cYOca5VISqIKkdE_yKzcP16vLhN4mw3e8/edit?usp=drive_web Les personnes désireuses de s'impliquer dans un de ces espaces s'y ajoute. Cela permet ensuite de faire en sorte que les groupes s'autonomisent et puissent travailler de manière plus agile. Il n'empêche qu'il reste nécessaire d'avoir des temps de rencontre tous ensemble afin que chaque groupe partage son degré d'avancement et ses missions en cours. Il est en effet nécessaire d'avoir un fil rouge entre tous ces groupes, permettant une vraie cohérence globale (pleins de petits maillons séparés ne forment pas une chaîne :))

Nous avons rapidement mis en place différents outils de travail collaboratifs permettant de garder une trace de tous les éléments nécessaires au démarrage. Un des gros avantages de ces outils est qu'ils permettent à n'importe qui de rejoindre le projet et de comprendre ce qui a déjà été fait. L'objectif du Panier rusé est en effet de fédérer une communauté de personnes souhaitant s'investir à n'importe quel moment dans le projet. Cela implique donc d'avoir des outils un maximum transparents, clairs et accessibles.

De quels outils de travail collaboratif parlons-nous ?

Voici quelques exemples de base pour impulser une dynamique contributive :

- Un trello : https://trello.com/, cet outil permet d'avoir une visibilité sur les tâches à réaliser pour que le projet voit le jour (ex : trouver un nom, créer une asso, trouver les produits etc.)

- Deux listes de discussion : https://groups.google.com/forum/#!overview

-> Une liste de discussion ouverte, permettant à tous les adhérents du groupement d'achats de se contacter directement et de proposer des événements, des rencontres etc.
-> Une liste de discussion un peu plus "fermée" réservée aux personnes souhaitant s'impliquer plus fortement dans le projet. Cette liste visera plus à échanger avec les fournisseurs/producteurs, à accueillir les nouveaux etc.

NB : Nous n'avons pour le moment trouvé que google capable de nous procurer des listes de discussions fonctionnelles. Si vous avez d'autres pistes, n'hésitez pas !

Les aspects administratifs

Croyez moi, on aimerait beaucoup se passer de cette partie fastidieuse et chronophage ! C'est pourquoi nous vous partageons les étapes par lesquelles nous sommes passés pour (on l'espère), vous faciliter un minimu la tâche !

- Création d'un compte bancaire. Nous avons démarché différentes banques et avons finalement opté pour le Crédit Mutuel qui est gratuit pour les associations dans le cas où aucune option n'est demandée (simplement 1 carnet de chèques et seul-e-s les membres de l'instance de décision de l'association peuvent effectuer des virements). Au début, nous avons opté pour cette option gratuite et sommes finalement rapidement revenus sur notre décision. En effet, quelle perte de temps de devoir demander à 1 conseiller ou aller à la banque pour effectuer le moindre virement ! Du coup, nous avons souscrit à l'option à 3 euros par mois, nous permettant de gérer notre compte en ligne. Cela facilite aussi l'implication de personnes nouvellement impliquées en leur donnant la possibilité de travailler sur les aspects comptables.

- Immatriculation : Il est nécessaire d'immatriculer l'association pour pouvoir faire des demandes de subventions etc. Il suffit de contacter l'Insee, l'adresse de l'Insee à Lille : sirene-lille@insee.fr Si votre association n’est ni employeuse ni assujettie à l’impôt, mais qu’elle reçoit des subventions ou des paiements en provenance de l’État ou des collectivités territoriales, il suffit d'adresser la copie des statuts à l’inscription de votre association au répertoire par courrier ou courriel (en format pdf) :

- Hébergement à la Maison des Associations : cette étape est requise pour toute demande de subvention. La démarche est assez simple, elle prend juste un peu de temps à être validée. Pour pouvoir s'enregistrer à la MDA, il faut être assuré.

- Assurance : Après avoir réalisé plusieurs comparatifs, il s'avère que le plus intéressant est de rejoindre la MAIF. Pour 1 an d'adhésion, nous payons 95,57. Cela assure les activités des locaux et des biens, dans la limite de 50 personnes.

La communication

Trouver un nom qui vous plaît est important et très plaisant :) ! N'hésitez pas à faire des séances de brainstorming partout autour de vous pour voir quel nom convient le mieux.

Un logo, pas la peine d'être un(e) graphiste hors pair pour réaliser un petit logo qui marquera les esprits. Il se peut même qu'un dessin griffonné sur un coin de feuille devienne votre logo ! C'est l'occasion de laisser libre cours à votre créativité.

Un flyer, nous avons rapidement créé un flyer pour aller le distribuer aux gens du quartier. Un peu de porte à porte permet de rencontrer les voisins que nous n'avons peut-être jamais croisés et de communiquer sur l'initiative.

Passer commande

L'outil pour passer les commandes est primordial pour faciliter la gestion de l'épicerie et faire que les gens n'attendent pas trop longtemps le jour de la distribution. Nous avons testé la plateforme Open Food France : https://www.openfoodfrance.org/ nous semble très adapté et rentre totalement dans la démarche. C'est en effet une plateforme open source et libre.

La démarche contributive

Vous êtes peut-être un peu perdus avec tous ces termes ! Contributif, collaboratif, on s'y perd...

Pour faire simple, on souhaite que des gens aient la possibilité de venir au Panier rusé en tant que simples consommateurs ou bien en tant que consommateurs/contributeurs. Je m'explique, ceux qui le souhaitent peuvent dédier du temps au projet (gestion administrative/comptable/mise en place des produits le jour de la distribution/organisation d'événements de sensibilisation autour du projet etc). D'autres personnes n'auront pas toujours de temps à dédier à l'épicerie et donc ils auront la possibilité de contribuer financièrement au projet.

Eh oui, Open source c'est pas Open bar ! Ça veut dire qu'on est à 100% dans l'économie contributive (on documente notre modèle, on passe du temps à conseiller et à la gestion de l'épicerie) et on cherche donc à valoriser ce temps passé. Qui dit économie dit pouvoir en vivre.

Cela m'amène à vous dire 2 mots sur la question de la rétribution d'un collectif. On entend souvent dire que c'est normal que le bénévolat ne soit pas rémunéré, qu'il faut faire un job "sérieux" et que le bénévolat c'est en plus. C'est en effet top si ce modèle convient à certaines personnes. Mais d'autres auront peut-être envie de vivre complètement de ces activités "bénévoles" qu'ils-elles mènent.

Alors comment faire ?

Au panier rusé, on souhaite expérimenter des modèles de rétribution financières permettant de valoriser le travail fait par les personnes s'impliquant en temps dans le projet. Imaginons donc que dans le groupe, certaines personnes n'aient pas de temps à dédier au groupement d'achats, ces personnes seront alors invitées à contribuer financièrement. Nous pratiquerons le principe du prix libre : je viens récupérer ma commande et je laisse ce qui me semble juste.

Ensuite lorsque cette somme grossira, nous nous poserons la question de comment on la répartit entre les personnes qui passent du temps sur le projet. Seules des expérimentations existent à ce jour mais nous souhaiterions tester la plateforme "Liberapay" https://liberapay.com/ permettant de se répartir l'argent de manière transparente. Nous pourrions aussi tout simplement baisser le prix du panier des personnes s'impliquant en temps. Bref, plusieurs modèles sont à explorer.

La gouvernance

Nous souhaitons nous inspirer des pratiques du monde du libre. En créant un Loomio https://www.loomio.org/g/AUOHNFgJ/au-panier-rus- nous avons la possibilité de fonctionner sous forme d'assemblée générale permanente et de pouvoir prendre des décisions au fur et à mesure. Cela évite le fait de devoir attendre une AG annuelle où toutes les décisions doivent être prises directement sur place. Loomio permet en effet de prendre le temps de la réflexion quand une proposition ou un désaccord est exprimé.

Parlons statuts

Une des étapes importante est celle de la création d'une structure juridique pour pouvoir recevoir des paiements etc. Nous avons opté pour une association avec des statuts innovants nous permettant d'être en démocratie directe avec une assemblée générale permanente, utilisant Loomio pour toute décision.

La question du financement

Tous types de financements sont envisageables (subventions/dons etc)

Nous aimerions aussi mettre en place un crowdfunding afin de faciliter le lancement du projet et faire en sorte que le panier rusé ait un fond de roulement indispensable pour faire que les commandes s'enchaînent bien.

La dynamique d'essaimage

Pourquoi créer plusieurs groupements d'achats plutôt qu'un gros ?

- avoir un vrai lien dans le quartier,

- développer une identité spécifique à chaque groupement local

- innover à son échelle

Tout ça en créant des liens avec les autres groupements d'achats qui se développent autour. Eh oui, ça permet de mutualiser les achats !

La plateforme Open Food France : https://www.openfoodfrance.org/ permet de se mettre en réseau facilement.